Vivre de sa Passion en Trading (et Ailleurs)

Comment vivre de sa passion en trading ?
Est-ce tout simplement possible ?

Est-ce qu’il suffit réellement d’être complètement passionné par ce qu’on fait pour y réussir ?
C’est en effet un modèle que certains essayent de nous vendre.

On est alors censé pouvoir atteindre la liberté financière grâce à des revenus passifs ou quasi passifs issus de notre passion rémunératrice.

Ce n’est probablement pas si évident que cela…

Cet article participe à un carnaval d’articles (plusieurs blogueurs écrivent sur un même thème) proposé par le blog Enseigner La Musique. C’est un blog qui porte sur l’apprentissage et l’enseignement de la musique à travers des cas pratiques sous forme d’articles et de vidéos. J’ai particulièrement apprécié son explication des 10 erreurs à éviter en musique.

Dans cet article nous allons tenter d’approfondir cette question, vitale pour la plupart d’entre nous.

Pour cela, je vais principalement me baser sur les enseignements de Cal Newport. Je m’appuie sur son livre en anglais So Good They Can’t Ignore You (Tellement Bon qu’ils ne peuvent pas vous Ignorer). J’ai retiré ces enseignements de résumés et analyses sur le Web (je n’ai pas lu le livre).

J’y ajoute aussi quelques informations complémentaires issues du livre Deep Work (que j’ai lu) du même auteur, et du livre The Flow (Vivre en français) de Mihály Csíkszentmihályi (là aussi basé sur des résumés et analyses du livre).

Relativiser l’importance de la Passion pour vivre du Trading

Lâcher ce job alimentaire insupportable pour vivre confortablement de sa passion. Voilà un joli rêve assez largement répandu non ?

Qui ne rêve pas de ne plus entendre parler de ce travail de bureau répétitif, stupide, auprès d’un patron ingrat et de collègues dégénérés mentaux ?
Et en remplacement, se faire payer pour voyager toute l’année sur un catamaran de luxe sous de tropicales latitudes, faisant escale sur des plages de rêve ?

Pouvoir vivre de sa passion en trading
vivre de sa passion en trading
Image par Julius Silver de Pixabay

Vivre du trading consisterait à passer quelques dizaines de minutes, ou quelques heures par jour (voire moins !) sur les marchés, pour gagner l’équivalent d’un salaire ou bien plus.

Puis à nous la liberté de remplir notre journée comme nous le souhaitons.

Passion : Penchant vif et persistant

Le Larousse

Effectivement, si la passion qui nous anime répond à la définition ci-dessus, cela commence bien.
Pas question en revanche d’une pseudo passion, une amourette passagère dans laquelle nous nous illusionnons. Amourette qui disparaîtra aux premières difficultés, ou à l’émergence de la prochaîne pseudo passion.
Sans être dans ce cas, vous pouvez aussi être multipassionné.e. Dans ce cas je vous invite à découvrir le blog de mon amie Sarah spécialisée sur la question.

Il est en effet important de prendre du recul par rapport à ce concept de passion avant de se lancer dans une nouvelle carrière. Et c’est Cal Newport qui est le plus…”virulent” contre cette passion servie à toutes les sauces.

Dans son livre So Good they Can’t Ignore You, il la relègue en arrière-plan. Il la considère comme un critère de réussite bien trop incertain, et donc dangereux.

Et à vrai dire, c’est ma (relative) révolte quant à sa thèse, qui m’a poussé à m’intéresser à son livre.
Cal m’a finalement convaincu en partie par ses arguments. Je vais d’ailleurs vous en présenter ma compréhension ci-après.

Pour terminer cette première partie de l’article je tiens cependant à fermement rappeler qu’il reste selon moi nécessaire d’avoir un intérêt, voire un certain amour pour ce que l’on fait. Cal a probablement oublié cet élément. Il était probablement trop impliqué dans sa situation personnelle d’universitaire, assez éloignée du quotidien et des choix de beaucoup d’entre nous.

Mon désaccord avec le livre de Monsieur Newport se limite donc à préconiser un certain plaisir dans l’activité poursuivie.
Ou alors au minimum, il ne doit pas y avoir de dégoût, d’ennui, ou d’aversion quelconque vis-à-vis de la profession envisagée.

prendre un peu de plaisir dans son activité professionnelle
un peu de plaisir dans le travail
Image par Yerson Retamal de Pixabay

Il me semble en effet qu’il sera bien plus difficile de persévérer dans l’obtention de compétence élevées, ou de simplement passer les premières épreuves du débutant, sans un minimum de plaisir.

En trading notamment, il est selon moi indispensable d’avoir un intérêt pour les graphes. Il faut aussi apprécier les systèmes liés à cette activité, pour persévérer malgré les difficultés et échecs des débuts.
Difficile autrement de parvenir à vivre du trading.

Maintenant que j’ai présenté mon point de vue sur la nécessité pragmatique d’une passion, j’enchaîne sur la suite du raisonnement.

Rester Réaliste dans ses choix pour vivre du Trading (ou de sa passion)

Voici un grand mérite que je touve au livre de Cal Newport.

Il ramène les rêveurs “passionnés” à la réalité parfois brutale du monde du travail, (et de la finance…).

réalité brutale du monde des affaires et des finances
dure réalité du monde réel
Image par Rahul Singh de Pixabay

Nous qui souhaitons devenir libres financièrement, devons avoir en tête une réalité fondamentale.

Le monde extérieur ne sera prêt à nous payer généreusement que si nous avons une compétence rare, et de valeur, à lui proposer. J’aurais envie d’ajouter “point final”.

Mais cela serait un peu cruel. Je nous priverais de la troisième partie de l’article, qui me paraît être la plus enthousiasmante et prometteuse pour les chercheurs de liberté financière que nous sommes.

En attendant, il reste qu’avant de nous lancer dans l’aventure de notre passion et de la liberté financière, nous devons nous poser les questions suivantes.

💡 Le secteur économique dans lequel je m’engage est-il monétisable ?

Pour le trading, la réponse est oui, bien que cela ne suffise pas à nous y jeter la tête la première.
En revanche, si notre passion est de jouer toute la journée aux jeux videos, cela pourrait être plus difficile. Ou alors il faudrait des compétences pointues dans différents domaines.

Attention, seconde question, qui me semble être la plus importante, et la plus cruelle aussi…

💡 Suis-je en mesure de développer des compétences d’un niveau suffisamment élevé ? et suffisamment rares pour être recherché et bien payé dans mon domaine d’activité ?

Si on souhaite vivre du trading, c’est la question qui fait toute la différence. Environ 90% des traders ne peuvent pas répondre “oui” à cette question.
Seuls les rares 10% environ de traders gagnants disposent des compétences suffisamment pointues pour gagner en trading. Et parmi ces 10%, tous n’en vivent pas…

En dehors du trading aussi, nous devons être capables de nous démarquer nettement de la concurrence. Cela se fera par le haut niveau de notre savoir-faire.
Plus la concurrence est dense, et qualifiée, et plus nous devrons acquérir une valeur élevée (jeux videos, footballeur professionnel, et…trading).

hautes compétences indispensables pour vivre du trading
hautes compétences pour vivre de sa passion
Image par Igor Link de Pixabay 

En revanche, si vous êtes dans un secteur bien moins populaire, et très recherché, cela pourrait être plus facile.

Vous pouvez être bon (sans être excellent) pour vous occuper du nettoyage et de l’entretien de locaux à risque par exemple (industries dangereuses, risques bactériologiques). Il me semble que vous devriez être plus facilement courtisé.

Voilà… je pense que vous avez saisi l’idée.

Être passionné par ce que l’on veut faire, c’est bien. Mais l’important est que le secteur soit porteur, et que l’on puisse y développer des compétences très élevées.

S’il nous manque les deux derniers points, alors en plus d’une passion extrême, nous aurons probablement besoin de beaucoup de chance…

La liberté financière serait alors plus fortement compromise.

Donc pour résumer, il faut un minimum de passion, au au moins d’intérêt.
Mais surtout, il est indispensable d’évoluer dans un secteur suffisamment porteur, et y apporter une valeur recherchée et monétisable.

Peut-être pourrons-nous alors atteindre la liberté financière en vivant de notre passion du trading (ou autre).

Cela, c’était la mauvaise nouvelle, maintenant on passe à la bonne (et oui il y en a une !).

Avancer vers la Liberté Financière peut Rendre Heureux

Jusqu’à maintenant, le voyage vers la liberté financière peut sembler sinistre et spartiate.
Et encore, par rapport à Cal Newport, j’ai ajouté la nécessité d’un intérêt (au moins) pour le domaine envisagé.

A part ça, on a compris qu’on va devoir trimer comme des bêtes…pas forcément réjouissant.

Et c’est maintenant que ça devient prometteur. Vous allez percevoir une lueur d’espoir, et envisager de prendre du plaisir dans tout ce processus.

Et c’est là que les trois ouvrages évoqués au début entrent tous en jeu.

Cal Newport évoque d’abord l’idée que bien qu’on ne suive pas sa passion au départ, celle-ci nous rejoint pendant le processus.

C’est alors qu’en travaillant profondément, et en produisant une performance rare et demandée, on obtient le sens de la compétence, nécessaire au sentiment d’accomplissement.
Ah, sentiment d’accomplissement ! Un peu de récompense…

Et Mihály complète encore le point de vue de Cal. Et je me permets de le confirmer également, par mon application de leurs préceptes.

bonheur en travaillant à haut niveau
bonheur de travailler au top
Image par Adina Voicu de Pixabay

Dans Deep Work, Cal nous explique comment entrer dans un état de performance intellectuelle très élevée. Il nous démontre également les résultats impressionnants que cela nous apportera.

Mais c’est Mihály Csíkszentmihályi qui apporte une touche plus spirituelle, et plus humaine à cette théorie.

Dans Vivre – La psychologie du bonheur, il nous explique qu’en nous mettant dans l’intensité de travail nécessaire à notre succès professionnel, on atteint un état psychologique de bonheur.
Dans cet état de “flow”, nous ne pensons plus à nos petites (ou grandes) préoccupations. Il n’y a plus de place pour les pensées toxiques.
Cela explique pourquoi ces instants sont si précieux, et participent au bonheur.

Si nous voulons atteindre la liberté financière, c’est peut-être pour avoir plus de temps à consacrer à des activités passives, et de consommation.
Nous pensons ainsi atteindre le bonheur.

Mais selon ce dernier livre, c’est en atteignant cet état de concentration intense, entièrement immergés dans notre activité que nous vivons l’expérience psychologique la plus heureuse.

Pour nous traders, cela veut dire que nous pouvons déjà prendre plaisir en fournissant le travail nécessaire à l’atteinte de la rentabilité.

Le parcours initiatique vers l’excellence en trading n’en sera donc que plus agréable à parcourir.

Soyons Heureux avant même de Vivre de notre Passion (et du Trading!)

Nous partions donc avec le projet de vivre de notre passion, et atteindre la liberté financière grâce à elle.

Le Plan que nous vous proposons ici peut sembler différent, mais il est finalement très prometteur.

Certes, vous devrez peut-être abandonner le projet de travailler dans ce domaine qui vous met des étoiles dans les yeux.
Cependant, vous aurez de bien meilleures chances de succès en vous reportant sur cet autre secteur plus porteur, bien que moins passionnant.
Et surtout…surtout, vous atteindrez déjà le bonheur (avant même d’être financièrement libre) en avançant vers votre objectif.

Partagez l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •