Amour du trading (et comment il va vous faire gagner longtemps)

tradez comme vous aimez
en trading aussi, allez là où votre cœur vous emmène !
Image parOpenClipart-Vectors de Pixabay

Dans cet article je vais vous parler d’amour, et de plaisir.

Et oui ça me prend comme ça, là.
En trading on parle souvent de risque, de “contrôle” des émotions. On parle de suractivité. Ah et aussi il y a notre pire ennemi en trading (qui est censé se trouver dans notre miroir). Bien sûr on parle d’argent, de money management. Parfois on nous parle d’ego. Bref, on ne parle régulièrement de tout cela, mais là j’ai décidé de vous parler d’un thème un peu plus exotique en trading.
Nous allons voir ensemble pourquoi et comment aimer le trading pour gagner.

J’ai choisi d’aborder ce thème parce que depuis ma reprise du trading en cette rentrée, je comprends de plus en plus l’importance d’aimer ce qu’on fait, et d’y prendre plaisir.

Après tout, les artistes, les artisans, les intellectuels, sportifs, ou tout autres professionnels AIMENT leur discipline. Celle-ci constitue toute leur vie pour certains d’entre eux. Je crois que la même émotion peut s’appliquer parfaitement au trading.

I. Pourquoi aimer le trading ?

II. Comment aimer le trading ?

Avant d’entrer dans le vif du sujet, un petit rappel sur le consensus des magiciens des marchés de Jack Schwager sur la nécessité d’aimer le trading (cliquez sur le lien) !

I. Pourquoi aimer le trading ?

Les bonnes raisons d’aimer le trading, et d’aimer ses sessions de trading peuvent paraître évidentes. Revoyons les cependant ensemble.

Aimer le trading nous donne le courage de commencer.

Quand on passe ses premiers ordres de trading, on peut avoir la chance du débutant, ou pas. Mais dans les deux cas on se retrouve tôt ou tard confronté à l’échec, et à ce qui me semble être une vérité : nous allons devoir nous former. Et à ce moment là, au tout début de notre carrière de trader, en général, il y a du pain sur la planche. Quand on commence le trading, on peut être sûr d’avoir quelques mois de travail régulier (pour les plus doués ou les plus rapides) à plusieurs années (pour les autres…dont je fais partie). On s’en rend compte en général, en écumant les blogs de trading, les videos tutorielles, voire une ou plusieurs formations payantes.
Et là, pour avoir le courage de se lancer, il vaut mieux aimer cet univers du trading. C’est la première étape.

Aimer le trading pour persévérer

A cette seconde étape, on est déjà bien engagé dans le processus d’apprentissage du trading. Il y a alors des chances que nous rencontrions plus souvent l’échec que le succès. Notre compte demo ou réel se vide plus qu’il ne se remplit. Les trades perdant s’accumulent souvent, entachés de quelques anomalies gagnantes.
C’est là que les marchés vont vraiment tester votre amour, comme un partenaire exigeant. Car à ce stade de notre avancement, “se tromper” régulièrement, et perdre continuellement fait mal. On rencontre l’échec encore et encore. Et si l’on parvient à s’accrocher à un maigre succès, c’est souvent pour tomber de plus haut et avoir encore plus mal… Un véritable parcours du combattant parsemé de pièges vicieux.
Et là, pour tenir malgré tout, il nous faut beaucoup d’amour, et un peu de plaisir. L’amour du trading nous permet d’avancer coûte que coûte vers notre but d’en faire notre métier. Le plaisir que l’on doit prendre dans le processus même du trading nous permet d’adoucir la douleur des pertes et de garder la motivation et l’intérêt pour une activité très ingrate au début.

Aimer le trading pour progresser

Là on arrive dans l’aspect passionnel de notre amour. Je ne vous parle pas de l’amour plan plan, avec sa routine molle et un peu ennuyeuse. Non ! je vous parle d’un amour passionné, voire passionnel, avec de l’excitation chaque jour, des petites attentions, de l’énergie et de l’enthousiasme. Et même un peu d’expérimentations pour casser la routine !

Cet amour passionné du trading nous permet de garder l’esprit ouvert, de découvrir et d’expérimenter de nouveaux outils, de nouvelles méthodes, de nouveaux actifs. Cette passion nous évite de nous installer dans une routine qui peut être préjudiciable à ce stade (perdant) de notre carrière. Il existe mille et une manières de trader, et le jeune trader que nous sommes doit se cultiver et découvrir plusieurs manières de faire afin de trouver la sienne.

Aimer le trading pour gagner

Quand on a touché à plusieurs méthodes, plusieurs styles, on sélectionne ce qui nous convient le plus. On sélectionne la manière de trader qui nous apporte du plaisir, qui nous correspond, que l’on AIME. Il y a alors de fortes chances que cette méthode corresponde à notre style. Et surtout, l’amour et le plaisir que l’on vit avec cette méthode, nous permet d’aller loin avec. L’amour de ce style qui brûle dans notre cœur nous permet de donner le meilleur de nous même. Avec l’énergie et la force de cet amour nous avons la persévérance de traverser les dernières semaines de perte. Nous trouvons le courage de fournir la dernière grosse somme de travail nécessaire avant d’atteindre la rentabilité.

Aimer le trading pour exceller

Là on arrive à l’apothéose de l’amour du trading. Ce n’est pas une amourette de quelques années. A ce stade, c’est l’amour d’une vie, celui qui ne s’éteint jamais et qui s’embrase encore plus chaque année qui passe. Quand on est déjà gagnant, et que l’amour et la passion sont toujours là, aussi fort, voire encore plus forts, on peut atteindre l’excellence en trading. Comme l’amour de toute une vie, il donne le meilleur sur la fin. On trouve alors l’énergie et la curiosité de toujours se maintenir hors d’une routine gagnante et confortable. On prend plaisir à peaufiner les derniers détails d’une méthode qui devient un chef d’oeuvre. Ou alors on a la créativité et l’humilité nécessaire pour s’adapter aux marchés changeant et modifier sa manière de faire.

Le trading c’est plus facile quand ça fait du bien.
Image parGordon Johnson de Pixabay

II. Comment aimer le trading ?

D’accord, il est bon, utile et productif d’aimer le trading, mais comment faire ? Après tout, c’est comme une relation amoureuse, ça vient tout seul, mais il faut aussi faire quelques efforts non ?

L’amour est déjà là

Dans les cas les plus simples, on est déjà attiré par le monde du trading avant de savoir ce que c’est. On commence alors avec un avantage, car on a déjà de l’attirance, voire un peu d’amour pour cette activité.

L’amour s’installe avec la cohabitation

Il est aussi possible que nous en venions au trading sans avoir eu d’attirance spéciale au départ. On peut-être juste attiré par ce moyen de gagner de l’argent, par cette activité indépendante, praticable chez soi, sans nécessité de diplôme, ni d’équipement extrême. Dans ce cas, si on se laisse aller à nos sentiments, on peut sentir l’amour arriver s’installer. Cela n’arrive pas toujours bien sûr ! Mais c’est notre dernière chance de commencer une relation forte avec le trading. Sinon, on laisse tomber, et on fait autre chose. Cette activité n’était peut être pas faite pour nous, et nous trouverons quelque chose d’autre qui nous conviendra et nous apportera tout ce dont on a besoin.

L’amour se nourrit de familiarité

Tout comme on s’attache à la personne avec qui on passe du temps, on va développer un attachement au trading en y consacrant du temps régulièrement. On va prendre des habitudes, on va s’attacher à cette activité, et l’aimer de plus en plus. Cela est d’autant plus vrai si on respecte les quelques règles qui suivent.

Aimons nous pour aimer le trading

Encore une fois, comme dans toute relation d’amour, on doit d’abord s’aimer soi-même pour vraiment aimer l’autre. Pour que notre amour du trading grandisse sainement et sur de bonnes bases, nous devons nous donner des signes d’amour à nous-même. Pour cela, nous devons être bienveillant, doux, compréhensif et encourageant avec nous-même. Nous devons nous féliciter et récompenser comme il se doit en cas de succès. Mais en cas d’échec il est également important de nous pardonner, de nous consoler, et de nous ré-expliquer patiemment ce que nous n’avions pas bien compris. Enfin, ne nous en demandons pas trop. Un peu de pression est bénéfique certes, mais n’allons pas jusqu’à l’épuisement. Arrêtons nous avant d’atteindre notre limite. Ne dépassons pas nos limites de fatigue, d’impatience, d’énervement, qui peuvent faire disparaître la magie de notre idylle avec le trading. Nous devons être avec nous même comme le serait un bon et tendre parent aimant qui apprend à son enfant à faire du vélo.

Aimons passionnément tout ce que nous faisons en trading et faisons ce que nous aimons

Je garde ce qui me semble être le meilleur pour la fin.
Parmi la quasi infinité de combinaisons entre méthodes, techniques, indicateurs, actifs, et horizons de temps disponibles, sélectionnons celle qui fait chanter notre cœur !
N’ayons pas peur de découvrir différentes possibilités, de les essayer, de les approfondir éventuellement, puis de ne garder que celles qui nous correspondent vraiment. De nos jours, il est assez communément admis de rencontrer plusieurs personnes avant de choisir de se marier. Je pense que c’est la même chose en trading. Il peut y avoir des couples qui n’ont jamais connu personne et qui s’aiment à la folie éternellement certes ! Et peut être que la première combinaison de méthode/actif/horizon de temps que vous trouverez vous conviendra parfaitement.
Mais dans le cas contraire, ouvrez vous, essayez, puis écoutez votre cœur !

Je me suis un peu lâché sur cet article ! J’aurais pu attendre la saint Valentin, cela aurait été idéal. Mais je ne pouvais pas attendre plus. Il fallait que je partage avec vous ce que j’ai compris ces derniers mois sur le trading, et qui m’a fait retrouver le plaisir du trading après une période de doutes suite au printemps 2019.

Que pensez vous de cet article un peu sentimental, un poil too much, et hors des sentiers battus du monde du trading ? Partagez vous ma vision des choses ? Dites-moi tout dans les commentaires !
Vous pouvez aussi le liker ou le partager sur les réseaux sociaux, cela m’aiderait grandement ! 🙂

Gardez toujours l’amour du trading !
Partagez l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •