Voici pourquoi vous avez peur en trading (en 5 points)

peur en trading
La peur en trading

Avez-vous déjà ressenti la peur en trading ?
Pour ma part, j’ai déjà eu peur, et cette peur a même été ma fidèle compagne pendant de nombreuses sessions de trading.
Je vous propose d’aller explorer le temps d’un article les sources de cette émotion qui peut fortement influencer notre prise de décision en trading.
Si vous le souhaitez, vous pouvez directement consulter les solutions que je propose contre la peur de perdre.

Quelles peurs profondes sont activées par le trading ?

La bourse et les marchés ont une caractéristique redoutable. Ils sont un environnement capable de rassembler (presque) tout ce qui peut terroriser un Homme. Et pour dramatiser encore la situation, ils le font de manière nette, brutale, et sans équivoque.
Allons voir tout cela le long de cette petite liste :

1. Mourir par le trading

Il s’agit là d’une peur tout à fait primaire et instinctive : la peur d’être dépourvu de ressources.
Notre argent constitue une ressource matérielle de base indispensable à notre survie. Être séparé d’une somme d’argent revient à être précarisé dans ses chances de survie dans notre monde hostile.
Tout comme notre ancêtre préhistorique pouvait être angoissé par la perte de ressources en nourriture, nous le sommes par la perte de notre argent.

Perdre ces ressources vitales (nourriture ou argent) revient à nous éloigner un peu plus de l’abondance et de la survie. Alors que nous augmentons nos chances de manquer, et de dépérir par manque d’accès à des ressources indispensables.
Il s’agit là d’une perspective très peu réjouissante, voire terrifiante, puisqu’il s’agit de la mort.
Pour notre cerveau, chaque trade perdant nous prive de précieuses ressources, et nous devons donc l’éviter, le craindre.

2. Peur d’avoir tord dans nos trades

Aimez-vous avoir tord ?
Pour ma part je n’en suis pas particulièrement fan. Et c’est plutôt compréhensible.

Depuis notre enfance nous évoluons avec l’idée dominante qu’il est mal et humiliant d’avoir tord, et bien et gratifiant d’avoir raison.
Avoir tord implique que nous ne sommes peut être pas si intelligent, ni cultivé. Cela peut aussi avoir pour conséquences d’être humilié par notre interlocuteur ou notre auditoire. On peut facilement se souvenir d’épisodes en classe, ou à une réunion de famille, où une mauvaise réponse enclenche les rires et moqueries de nos proches et camarades.

Pour résumer de manière un peu stéréotypée, si vous avez tord vous êtes bête, inculte, naïf, ridicule, incompétent, inférieur, et peut être même exclu du groupe. Tout cela justifie plutôt largement le droit d’avoir peur ne trouvez vous pas ?

Or le marché nous donne “tord” régulièrement, et cela de manière franche et sans équivoque. Et à chacune de ces pertes, le marché nous remet face à ces qualificatifs peu flatteurs. Et pour peu que nous partagions la nouvelle de notre trade perdant avec un entourage apte à la critique et peu compréhensif, ce n’est plus uniquement notre conscience qui nous condamne.

3. Peur d’être puni ou privé de récompense

Le marché, dans son objective toute puissance peut nous punir. Et il le fait sans aucune émotion ni remord, sèchement et froidement.


Pire, le marché lorsqu’il décide arbitrairement de nous récompenser ou de nous punir, nous rappelle l’adulte tyranique que nous avons probablement déjà croisé dans notre enfance. Le marché, comme l’autorité adulte de notre enfance, a l’immense pouvoir de nous récompenser ou de nous punir.

Il peut aussi nous punir en nous privant de la récompense déjà acquise, en nous confisquant notre joie.
La fatidique notification du stop touché sonne alors comme une dure sanction, injuste et cruelle. Ce sentiment peut faire remonter nos traumatismes d’enfance, où une punition a pu nous humilier et nous frustrer, d’autant plus si elle remplace la promesse d’une récompense perdue. Et la réalité de la punition nous crache à la figure des qualificatifs dépréciatifs encore une fois.

Si nous sommes punis alors nous sommes : méchants, indignes, haïs, et même faibles et bêtes de s’être laissés prendre.
Tout ceci, ajouté aux défauts de celui qui a tord, commence à faire beaucoup.

Punir l’échec garantit que personne n’ose.

Jack Welch

4. Peur de l’échec en trading et désespoir

Un trade perdant résonne comme un couperet nous séparant de notre objectif et de notre succès. Une perte en trading nous met face à notre incompétence, à notre inhabilité.

Cette perte nous confronte aux insuffisances de notre travail, ou aux limites de nos capacités. Le trade perdant nous fait douter de notre succès, et peut nous faire douter jusqu’au désespoir.
Nous sommes alors confronté au deuil de notre objectif, de notre désir, de notre rêve. Tout le travail que nous avons abattu pendant parfois des années pour atteindre une liberté financière par la trading est annihilé.

Le doute ou le désespoir provoqués par des trades perdant répétés nous mutile douloureusement d’un doux rêve si prometteur. Et ce sentiment d’échec nous ramène facilement aux projets et rêves que nous avons ratés par le passé, et cela peut faire mal.

5. Peur de manquer une occasion de trade

… ce magnifique décalage dont les autres ont pu profiter ! Quel dommage pour toi !…
On loupe le coche comme le dit l’expression. On a une occasion en or qui se présente dans notre vie, on ne parvient pas à la saisir, puis on reste seul comme un… à voir les autres, les plus vifs, en profiter.
Il s’agit là d’une situation spéciale en trading : la peur de rater une occasion.

Laisser passer une opportunité, dans sa vie, peut être très dur psychologiquement. Je me souviens d’une étude auprès de personnes en fin de vie. Cette étude avait relevé que les personnes en question ne regrettaient pas tant ce qu’elles avaient fait dans leur vie. Elles regrettaient plus que tout ce qu’elle n’avaient pas fait, pas osé faire. Dans un même esprit, l’auteur et ancien détenu Michael G. Santos suggère de priver de récompense les détenus indisciplinés, plutôt que de leur appliquer une sanction active. Selon lui, ce mode opératoire est une “menace” plus efficace.


Et je veux bien croire ces deux théories. Je dois moi-même avouer que la douleur d’une belle opportunité manquée, est finalement (presque ?) plus pénible que la douleur d’un stop atteint…

Par rapport à notre enfance, cela nous ramène aussi au souvenir amer de situations dans lesquelles nous sommes privés d’une récompense dont les autres peuvent jouir. Il peut aussi s’agir d’une situation où nos compétences insuffisantes nous ont privé d’une récompense dont les autres, plus doués, ont pu profité. Cette dernière situation nous met alors cruellement face à nos faiblesses et incompétences. Et là encore, ça peut faire mal.
N’est il pas humiliant d’être le dernier, trop lent, qui n’est pas arrivé à temps pour saisir cette récompense dont les autres profitent ensuite sous nos yeux envieux et amers ? Et pour couronner le tout, on reste seul avec notre frustration, imaginant les joies et plaisirs potentiels que nous n’avons pas, qui nous manquent.
Nous devons alors faire avec un mélange de frustration, d’humiliation, et de dépréciation de nous même. Ce cocktail semble suffisamment terrible pour justifier une peur puissante et motivante.

Conclusion

Voilà pour l’instant. Il me semble avoir fait le tour des sources des peurs que l’activité de trading peut déclencher. J’ai volontairement utilisé un langage exagéré, allant dans le sens d’une émotivité et d’un auto-apitoiement que je ne soutiens certainement pas. Mon idée est plutôt d’aller chercher au plus profond de notre esprit les causes primaires de nos peurs, et le raisonnement émotionnel qui va avec.
Je pense que parvenir à identifier ses peurs, et surtout à les comprendre, peut nous aider à avancer.

En comprenant les sources de nos peurs, nous en avons justement moins… peur. Nous pouvons alors nous libérer au moins partiellement d’une émotion qui peut être nuisible à notre trading, à notre capacité d’analyse technique.
Et nous pouvons terminer la session avec un peu moins de sueurs froides.
La peur en trading est un vaste et important sujet que je vais continuer à approfondir.


Je propose notamment quelques solutions pour se libérer de la peur de perdre.

Que pensez vous de ma liste ? Vos peurs ont elles aussi les sources que je présente ? Partagez votre avis dans les commentaires !

Partagez l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •