9 attitudes psychologiques bénéfiques à la fois en trading et dans nos relations aux autres

trading et relations
trading et relations sociales….
Image par vivienviv0 de Pixabay

Les relations entres humains m’intéressent depuis longtemps. J’avais même envisagé de créer un blog sur ce thème.
En avançant sur ma compréhension de l’attitude psychologique nécessaire au trading, je me rends compte qu’elle est également bénéfique dans nos relations aux autres. Voyons ensemble comment cela est possible.

1. Ne pas chercher à contrôler

2. Savoir reconnaître les contextes favorables ou défavorables et agir en conséquence

3. Ne pas se laisser impressionner ni influencer par l’impulsivité

4. Accepter d’avoir tord et se ranger du coté de la vérité

5. Accepter qu’ils partent sans nous

6. Ne pas laisser notre humeur dépendre d’eux

7. Ne pas nous venger

8. Nous remettre en question…raisonnablement

9. Nous exposer au risque du rejet

*

*

1. Ne pas chercher à contrôler

En trading, on se rend assez rapidement compte que le marché est plus fort que nous. Nous n’avons aucun pouvoir de domination sur lui. On ne peut pas le contrôler.
A partir du moment où on accepte ce principe, on fait un pas vers le succès. En acceptant entièrement l’absence de contrôle qu’on a sur les marchés, on s’adapte à lui. On suit les signaux qu’il nous indique, et on se retire lorsque l’on comprend qu’on ne peut rien en retirer. On fait tout cela en paix, et en respectant l’expression souveraine du marché.

en trading comme dans nos relations, ne cherchons pas à contrôler
trading et relations : ne pas chercher à contrôler
Photo by Vidar Nordli-Mathisen on Unsplash

Il me semble que cette attitude est parfaitement transposable dans nos relations avec les gens. Chaque personne que nous cotoyons est libre, et ne saurait être dominée ni contrôlée. Le plus souvent, essayer de contrôler quelqu’un est une attitude parfaite pour perdre la personne. Lorsque nous laissons une personne proche vivre selon ses désirs, et jouir de sa liberté, nous lui donnons finalement une des plus belles preuves d’amour ou d’amitié. Bien sûr nous avons le droit, et peut-être même le devoir, de l’informer de nos désacords avec elle ou avec ses choix. Cependant, à la fin, c’est toujours cette personne qui décidera de ce qu’elle souhaite faire ou être. En agissant ainsi avec elle, notre relation évolue sur des bases saines, et solides. Libre à nous de nous séparer ensuite si les désaccords sont trop profonds.

2. Savoir reconnaître les contextes favorables ou défavorables et agir en conséquence

En trading, notre travail consiste à reconnaître des configurations graphiques correspondant aux paramètres décrits dans notre plan de trading. Cependant tout signal n’est pas bon à prendre. Nous devons toujours être conscient de la nature du contexte de marché. Celui-ci peut en effet être très directionnel, avec une tendance saine et franche. Il peut aussi être très indécis, avec des mouvements erratiques tournant autour des mêmes niveaux. Les impulsions du prix peuvent être très violentes et rapides. Ou le prix peut évoluer extrêmement lentement en faisant des phases de stagnation au même niveau.
Il nous est extrêmement important de reconnaître ces différents contextes de marchés, ces différentes “humeurs” du prix, ou plutôt de l’ensemble des intervenants. En fonction de l’état du contexte, nous validerons notre signal d’entrée ou pas. Selon ce contexte, nous adapterons la distance de notre stop, l’ambition de notre prise de bénéfice, et notre gestion du trade en général. En identifiant le contexte, et en adaptant nos prises de décisions à lui, nous augmentons nos probabilités de gagner.

Il en est encore de même dans nos relations avec les autres. Avant toute interaction, nous devons reconnaître la nature du contexte. Nous devons d’abord reconnaître l‘état émotionnel de notre interlocuteur (est-il de bonne humeur ? fatigué ? énervé ? en pleurs ?). Nous devons aussi nous adapter au contexte de l’environnement (ambiance calme ? bruyante ? stressante ? beaucoup de monde autour ?). Il est plus adapté de faire une déclaration d’amour dans un contexte harmonieux et serein. L’autre personne y est réceptive et de bonne humeur. On l’évitera si elle est submergée de travail dans une ambiance survoltée de pression psychologique intense. Si l’on souhaite annoncer une mauvaise nouvelle à quelqu’un, il vaudra mieux éviter que la personne soit déjà en larmes, et dans un environnement menaçant.

3. Ne pas se laisser impressionner ni influencer par l’impulsivité

Un mouvement brutal des marchés n’est pas toujours un signal valide de début de tendance saine. Il peut se calmer aussi vite qu’il est parti, il peut s’annuler en revenant rapidement au point de départ. Ou il peut repartir dans l’autre sens encore plus brutalement. L’invalidité du mouvement brusque est d’autant plus forte lorsqu’elle contredit la tendance actuelle du prix. Lorsqu’elle est inhabituelle pour l’actif en question. Avant de donner de la valeur à ce mouvement, on doit rester prudent et exiger des indices supplémentaires.

De même, on ne doit pas se laisser impressionner par une saute d’humeur inhabituelle de la part d’un proche. Si notre meilleur ami fait une crise de colère envers nous, alors qu’il a toujours été extrêmement calme et doux, ce n’est pas le moment de couper tout contact avec lui. Ce moment d’impulsivité qui ne lui ressemble pas est probablement un signal d’alerte indiquant qu’il a besoin de nous. Dans le même ordre d’idée, si un inconnu nous agresse verbalement, et souhaite faire monter la tension, il n’est probablement pas judicieux de réagir au quart de tour et de le suivre dans ce mouvement d’humeur volatil et impulsif ! Mieux vaut garder notre calme, laisser passer l’événement et passer notre chemin. Comme on le ferait avec une cassure de niveau horizontal trop brutale et en contradiction totale avec une tendance de fonds puissante.

trading et relations
trading et relations
Image par Мария Ткачук de Pixabay

4. Accepter d’avoir tord et se ranger du coté de la vérité

Dans notre carrière de trader, nous allons rencontrer régulièrement des situations de marchés invalidant totalement notre scenario, et notre conviction. Nous avions un scenario haussier favori, établi sur la base d’éléments recevables. Pourtant le prix casse brutalement et très sainement à la baisse amorçant un début de tendance baissière. La meilleure chose que nous avons à faire est de reconnaître le signal d’invalidation de notre scénario et sortir de notre position. La seconde meilleure chose est peut être d’agir comme un trader de légende et de se positionner en sens inverse comme l’évoque Mark Schwager (à faire avec précaution cependant…). En reconnaissant que l’on s’est trompé, et en acceptant la validité du signal opposé, on peut obtenir d’excellents trades.

Pareillement, lorsque nous débattons avec des proches, sachons reconnaître que nous avons tord si les faits sont là. Ne nous accrochons pas fermement à une idée sous prétexte de loyauté à ses convictions. Ceci est particulièrement valable pour les questions sensibles et d’importance. Nos plus proches apprécieront probablement notre souplesse d’esprit et notre loyauté à la vérité lorsque nous savons renoncer à une mauvaise idée, et nous ranger de leur coté. Cela est également valable pour un comportement. Si nous agissons “mal”, ou d’une manière qui leur porte préjudice, en sachant le reconnaître, et modifier notre comportement, nous renforcerons encore la solidité de notre amitié. Nous faciliterons aussi la vie de plusieurs personnes (dont nous même probablement !).

5. Accepter qu’ils partent sans nous

C’est là une des situations de marché les plus frustrantes qui soient. Le prix est déjà bien lancé dans un magnifique mouvement très directionnel, sain, et puissant, mais nous ne somme pas positionné. La frustration est encore plus douloureuse lorsque nous avions prévu le coup. Nous pensions nous positionner, notre analyse de contexte était faite, et comptait ce type de mouvement dans un scénario probable.Mais nous l’avons loupé de peu. Soit parce qu’il manquait un élément mineur, soit parce que le prix n’est pas venu sur notre ordre limite. Soit parce que nous avons eu quelques secondes d’inattention. Ou pire encore, nous avons été stoppé avant le mouvement. Dans tous les cas, voir le prix effectuer un puissant mouvement que nous n’avons pas su prendre peut être très dur. Cela peut nous pousser à commettre de graves erreurs. Alors que tout se passe mieux quand on garde la tête sur les épaules. On laisse la tension émotionnelle retomber. On se réjouit pour ceux qui ont pu en profiter, et on se remet dans une attitude de parfaite disponibilité pour la saisie d’une prochaine opportunité.

L’expression “accepter de laisser partir sans nous” peut aussi être très parlante dans nos relations avec les autres. Il peut s’agir d’un conjoint qui nous quitte, d’une amie qui s’éloigne, d’un proche avec qui nous ne sommes plus sur la même longueur d’ondes. Il peut aussi s’agir tout simplement d’une nouvelle connaissance qui ne donne pas signe de vie et qui ne souhaite pas entamer de relation amicale. Dans tous ces cas là, on a l’impression de louper quelque chose, d’être privé d’une récompense. C’est comme avec ce prix qui décolle et nous prive d’un beau gain potentiel. Dans ces situations on est souvent révolté, frustré, et même blessé. On se sent trahit par la personne, on se sent déprécié.On peut en arriver à se comporter de manière inadaptée sous l’effet de l’émotion. Pourtant, bien que cela soit souvent très difficile, il est extrêmement libérateur d’accepter la situation, et de laisser la personne partir sans nous. Libérons nous de toute rage, rancœur, ou intolérance envers la personne, et reprenons le cours de notre vie. Essayons même de nous réjouir pour cette personne si cela est possible, mais restons serein dans tous les cas. En gardant un état émotionnel apaisé et aimant, nous éviterons bien des comportements gênants. Nous serons plus à même de réagir pertinemment à la situation… ou a une nouvelle opportunité de rencontre.

6. Ne pas laisser notre humeur dépendre d’eux

Ne pas faire dépendre notre état émotionnel des comportements du marché, et des résultats qu’il nous apporte est fondamental en trading. Je reviens encore à une idée majeure de Mark Douglas dans “Traders : entrez dans la zone” ; celle d’opérer toujours dans un état de confort émotionnel sur les marchés, libre de toute peur ou témérité. Lorsque le prix ne confirme pas le scénario que nous avions en tête lors de notre prise de trade, ne nous soumettons pas à la peur. A l’opposé, lorsque nous avons gagné, ne perdons pas le sens des réalités.
Et dans tous les cas, ne laissons pas nos résultats à court terme décider d’un état dépressif ou euphorique chez nous. Restons calme, paisible. Opérons sur les marché en technicien et en professionnel. Ne laissons pas de place à des mouvements d’humeurs excessifs et non pertinents en trading.

Les autres font partie intégrante de notre vie. Savoir rester équilibré émotionnellement malgré les émotions qu’ils peuvent faire naître en nous est un chemin vers le bonheur. Nos proches peuvent nous porter vers de grandes joies certes. Cela n’est pas nuisible en soi (bien qu’il faille faire attention à l’ascenseur émotionnel). Le rapprochement que je fais ici est surtout valable pour les émotions désagréable qu’autrui peut créer en nous. Qu’il s’agisse de notre conjoint, de notre enfant, ou d’un parfait inconnu dans la rue. Ne nous rendons pas si facilement vulnérable. Lorsqu’une personne interagit puissamment avec nous au niveau émotionnel, gardons notre sang froid. Agissons posément pour répondre à la situation de manière appropriée. Mais ne laissons pas notre état émotionnel se faire chambouler par cet incident. Ne nous imposons pas un état de déprime sous prétexte que quelqu’un nous a mal parlé, ou se trouve lui-même abattu sous une profonde tristesse. Restons empathique, agissons comme la situation l’exige, mais gardons notre équilibre et notre santé mentale.

7. Ne pas nous venger

Voici l’avant-dernière attitude que j’ai choisi de garder pour la fin. Elle se rapproche de l’acceptation qu’ils partent sans nous. Mais j’estime que c’est une attitude à part entière qui mérite son paragraphe.
En trading, le désir de vengeance peut être très présent, et insidieux. Je trouve qu’il est finalement plus fréquent qu’on pourrait le penser. Ses multiples formes nous poussent souvent à la suractivité. Ce désir de vengeance va souvent main dans la main avec le besoin de contrôler évoqué en tout début de cet article. Le cas le plus évident est lorsque notre désir de vengeance naît d’un ou plusieurs trades perdant. Mais il peut aussi se manifester de manière plus subtile. Lorsque nous voulons nous venger d’un marché qui ne nous a pas donné d’opportunités. Ou qui ne nous donne que des trades flat (ou break even), ou pire, pour nous venger d’un marché qui a commit l’affront de partir sans nous ! Dans tous les cas, notre désir de vengeance crée une émotion hargneuse et violente en nous, qui nous aveugle. Cette émotion nous pousse souvent à l’excès de confiance, et à la suractivité. Aveuglé que nous sommes, nous ne percevons plus correctement les informations fournies par le marché. Nous prenons alors de mauvais trades, que nous gérons mal. Il résulte de tout cela qu’en souhaitant nous venger, nous nous auto détruisons.

On pense souvent que l‘absence de vengeance, et le pardon, sont des actes altruistes. C’est en partie vrai, mais la personne à qui nous rendons le plus grand service en pardonnant, c’est nous-même. Si je décris l’absence de vengeance comme un acte de pardon, alors le pardon de l’autre nous libère, et nous apaise. En renonçant à nous venger de ce partenaire qui nous a quitté, de cet ami qui nous a trahi, ou de cet inconnu qui nous a humilié. En lui pardonnant, on s’évite bien des ennuis. Nous gagnons déjà du temps et de l’énergie, en renonçant à cette entreprise funeste. Nous évitons aussi le risque que cet acte de vengeance se termine mal pour nous (tomber dans la tombe que l’on creuse pour son ennemi…). Enfin et surtout, nous nous libérons d’un sentiment très destructeur. Ce sentiment peut empoisonner jusqu’à la totalité du reste de notre existence. En pardonnant, nous relâchons la haine et la colère. Nous nous retrouvons dans un état psychologique adapté à une poursuite plus heureuse de notre vie.

trading relations
trading et relations
Image par StockSnap de Pixabay

8. Nous remettre en question…raisonnablement

La voie vers le succès en trading est souvent longue et difficile. On y rencontre des échecs répétés parfois décourageants. Ces échecs réguliers doivent être interprétés comme l’indicateur qu’il est nécessaire d’opérer des changements en nous. Ils sont l’occasion d’une remise en question, d’une réévaluation de notre méthode.
Par la suite, même lorsqu’on a atteint une régularité stable et solide, l’échec peut encore intervenir. Il met éventuellement en lumière une obsolescence de notre méthode par rapport aux changements des marchés. Cela peut aussi être notre attitude psychologique, qui déraille, et nous sépare momentanément de nos bons résultats.
Dans les deux cas, il est sage et utile de se poser des questions. On peut chercher un éventuel changement à opérer. Attention cependant, cette remise en question doit être constructive, et mesurée. Le trader doit se garder de tomber dans deux pièges. Ils sont l’abandon d’une méthode qui fonctionne, et la perte de confiance. Une méthode de trading peut être momentanément inopérante dans un contexte de marché. Elle ne doit cependant pas être rejetée en bloc sans réflexion ni observations durables et approfondies. Sa validité n’est pas forcément remise en cause. De même le trader ne doit pas être trop critique ni trop dur envers sa performance. Une période de pertes ne remettent pas forcément en cause ses compétences, ou peut-être pas aussi profondément qu’il ne le croit. Il peut être sujet à une baisse de niveau passagère qui n’est pas si dramatique. Elle peut même aboutir à des progrès fulgurants suite à une remise en question constructive, bienveillante, et raisonnée.

La remise en question peut souvent intervenir avec nos proches et contacts sociaux. Que ce soit avec nos plus intimes, nos amis, nos relations de travail, ou de simples contacts superficiels. Cet esprit de remise en question peut même être omniprésent si nous sommes (trop) ouvert à l’avis des autres, ou si nos relations ont une tendance à la critique (explicite ou implicite…).
Comme en trading, une part raisonnable de remise en question est bénéfique. Elle contient notre potentiel à devenir (ou être) un….con, en nous ouvrant au changement. Elle peut nous permettre de progresser en tant que personne, de corriger nos défauts avérés. Mais cette remise en question peut aussi être destructrice. Si elle est provoquée par des personnes mal intentionnées, ou égoïstes, elle peut nous inhiber et nous étouffer. Lorsqu’elle est liée à un manque de confiance en nous, elle peut nous empêcher d’affirmer notre identité, nos qualités, et de les confirmer. Dans nos relations aux autres comme en trading, la remise en question est un outil très puissant, et à double tranchant. Elle est à manier avec une grande précaution.

9. Nous exposer au risque du rejet

Prendre une position sur les marchés implique automatiquement une prise de risque. Chaque trade que nous prenons comporte une réelle probabilité d’être perdant. Se faire stopper sur un trade peut être perçu comme une forme de rejet. On peut très facilement se laisser aller à croire que le marché rejette notre idée de trade, qu’il rejette nos compétences, qu’il nous rejette en tant que personne. Mais ce n’est pas le cas. Contrairement à d’autres disciplines et professions, le trading comporte une part de perte, d'”échec”, et d’imperfection, puisque nous travaillons les probabilités.

A chaque nouveau trade que nous prenons, nous devons accepter sans appréhension ni peur ni angoisse, la bien réelle possibilité de perdre. Nous devons accepter que notre idée de trade soit invalidée, “rejetée”, par le marché, ou plutôt par les probabilités gagnantes. Cependant un trade perdant, un “rejet”, ne remettent pas en question nos valeurs, ou nos compétences de trader. Un trade perdant n’est qu’une expression normale et saine de l’expression des probabilités qui sont notre intime quotidien en tant que trader. Le trader que nous sommes doit ouvrir chaque trade en acceptant entièrement la possibilité de perdre, d’être “rejeté” et de s’exposer ainsi à un probable gain.

Avez-vous peur d’être rejeté par les autres ? J’imagine que cette perspective ne vous enchante pas au plus haut point ? Alors nous sommes pareils vous et moi. Pourtant nous prenons le risque d’être rejetés, probablement plusieurs fois par jour. Que ce soit avec nos amis, connaissances, ou inconnus que nous abordons, tous peuvent nous rejeter plus ou moins brutalement ou implicitement. Dans le cadre de certaines limites, nous nous exposons donc tous au risque de rejet par les autres.

En allant vers les autres, nous nous exposons au risque qu’ils nous rejettent, mais également à d’autres éventualités bien plus réjouissantes. En allant vers l’autre, en faisant un pas, un geste vers l’autre, nous pouvons recevoir beaucoup. Nous nous exposons à la possibilité d’un bel échange de paroles, d’un moment heureux passé ensemble, nous pouvons découvrir et gagner un nouvel ami, un nouveau partenaire de vie, un nouvel amour. Comme en trading, nous devons accepter de perdre, d’être rejeté, pour avoir accès à de potentielles richesses (humaines et relationnelles) inestimables. Ne vaut il pas la peine d’être ignoré par 10 nouvelles connaissances, si la 11ème deviendra un ami proche et précieux ? N’êtes-vous pas prêt à vous faire rembarrer plus ou moins brutalement par 20 personnes vous attirant, si la 21ème vous offrira une relation amoureuse extatique ?

Dans nos relations aux autres, comme en trading, nous devons accepter de nous exposer au risque de rejet, d”échec, de perte, pour nous exposer également à la chance d’être “touché” et “enrichi” (humainement ou financièrement) par une pépite.

Conclusion

Il est accepté que pour réussir en trading, nous devons revoir nos croyances et nos attitudes mentales. En rédigeant cet article, je me rends compte que la révision de ces attitudes mentales pour les adapter aux réalités des marchés nous rend également service dans la vie de tous les jours. Jusque dans nos relations avec nos congénères, agir selon les préceptes que nous enseignent les marchés pourrait bien nous faciliter la vie et harmoniser nos relations.

Que pensez vous de tout cela ? Les changements psychologiques que le trading a opéré en vous vous ont ils aidé dans vos relations aux autres ? Partagez vos expériences dans les commentaires ! 🙂

Partagez l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •